1 an de vécu..

Un an en Grèce, pour la mémoire.. petite fenêtre sur une aventure d'Erasmus dans un pays canon.

12 juillet 2007

Tour du Péloponnèse, part. 2 - South banks...


            RN choppée à Tholo, pour descendre ensuite jusqu'à Pilos, plein Sud.

La route côtière longe cette fois des rivages d'un bleu javel, véritable appel à la baignade.
Escale par la plage de Kalo Nero, histoire de mater ça de + près...

22        23        24

spa beau, ça ?

25        26        27

Mer agitée, vagues fougueuses, baignade autrement + sportive que partout ailleurs en Grèce.
Le littoral se distingue en effet par ces vents rigoureux qui viennent dans le même temps tempérer les effets de la canicule.


Passage ensuite par Kiparissi, bien joli (château franc au sommet, plage ravissante..)

28    29    30


puis Filiatra, où un artiste local a laissé 1 zeste d'originalité à la postérité.

31    32    33


Descente toujours, qui nous conduit jusqu'au palais de Nestor, à Hora (le même Nestor dont Homère vante la sagesse et les conseils avisés, dans ses récits de la guerre de Troie).

La loose, site déjà fermé, obligé d'escalader les barbelés, pour tomber finalement sur un truc un peu nul, des ruines bidons quoi.

34    35    36


Sans s'attarder, on trace sur Pilos, charmante localité blottie au fond d'une des plus belles rades de la région.

37        38        39


Côté paysages, c'est plus la même chanson : on a laissé en Arcadie les massifs sans fin, écrin fabuleux d'une nature étourdissante, pour retrouver le décor d'une Grèce plus familière : champs d'oliviers de part et d'autre de la voie, vastes plaines et terres desséchées..

Arrivée sur Kalamata en soirée.

40    41    42

Grand centre urbain sans éclat particulier, engoncé dans le golfe messinique, au pied des collines. Animation agréable sur tout le front de mer en soirée cependant..
Ah, puis surtout : au Goodys du coin, y'a Supersport branché sur Wimbledon, 5e set Gasquet/Roddick. Victoire du minot, qualifié en demis, joli.
Rien de plus exaltant sur Kalamata par contre, alors on pousse un peu plus loin pour passer la nuit ; ce sera Kardamily, petit village du bord de mer, à la frontière de la Méssénie et du Magne.


Samedi, nous voilà donc dans le Magne, (le pis du milieu), dont les contrées arides et sauvages figurent parmi les plus belles du Péloponnèse.

Ballade agréable dans l'ancienne enceinte médiévale, sur les hauteurs du village...

1    2    3


Le chemin qui relie Kardamily à Aeropoli, un peu plus bas, est d'ailleurs décrit comme l'une des + fameuses routes côtières du pays, et justifie pleinement cette réputation. La nature devient sauvage, sèche, inhospitalière. Décor western, ambiance Sierra Nevada.
Collines rocailleuses, montagnes pelées, buissons désséchés.. et quelques villages suspendus aux rocs.. du vernaculaire typiquement maniote, constructions de pierre exclusivement, massives et carrées.

4        5        6

Merveilleuse route de crêtes aussi, dont les laçets surélevés toisent des falaises vertigineuses, et s'en vont plonger dans des criques fabuleuses, aux eaux turquoises et immobiles..

7        8        9


Décors naturels tout droit sortis d'une toile de maître, ces petits ports aux eaux limpides et peu profondes, encombrés de barque minuscules et autres caïques multicolores, qui tanguent lascivement sur cette nappe couleur javel..

10        11        12


Le ++ touristique du coin, un plus au Sud encore, ce sont les grottes de Dirou.
Galeries souterraines gigantesques, et... inondées. La visite s'effectue donc en pirogue, c'est tout le charme du truc. pour progresser, on pagaie en s'aidant des parois, avec les stalagtites en guise de gouvernail..

13    14    15


Traversée du Magne dans l'aprèmidi, puis descente dans le 3e pis de la mamelle, la Laconie. Les paysages changent toujours, moins secs, moins dépouillés, plus souples..

16        17        18

 

la curiosité m'amène tout en bas, sur l'îlot d'Elafnissos, puisque c'est là que se trouverait la + belle plage de Grèce parait-il..
plusieurs connaissances à Thessalonique m'en avaient parlé, et les brochures touristiques vendent carrément le truc comme la plage la + canon de toute la Méditerrannée... lol. (surcotée à mort^^)

Rapide traversée en bac pour rejoindre l'îlot depuis Vinglafia,

19    20    21

puis un coup de stop pour gagner les fameuses plages, sur le flanc de l'île ouvert à la Méditerrannée..

22        23        24

alors ouais, elle est cool.
Belle plage, couleurs splendides, une vaste étendue de sable fin, une eau translucide, et des vagues vivifiantes.. m'enfin y'a mieux encore, d'office ! Enflage marketing ouais, too much^^

Paradis autoproclamé, facile. (et ça marche d'ailleurs, y'a morceau d'monde qui débarque pour les vacances, les campings alentours sont blindés ; Athènes n'étant qu'à 4h de là..)


Bon et pour la palme de la “most beautiful beach of the country”, c'est plutôt du côté des Cyclades qu'il faudra lorgner, voire des îles Ioniennes (Corfou, Lekfkada, Paxi..), de Skiathos, ou en Crète...

Aprem farniente très agréable néanmoins, brain off  et pause transat' des plus appréciables après 2 jours de road trip intenses.

25        26        27


Soirée pépère sur le front de mer à Néapoli pour finir.

Vivante, Néapoli.. Fête de village sur la place centrale, avec des bambins qui se produisent solo à la flûte ou l'accordéon, ou des troupes de danse en costume traditionnel, et quelques centaines de personnes réunies là qui applaudissent au rythme de cette musique grecque reconnaissable entre mille...

28    29    30



Dimanche. Journée qui commence aux aurores.
Objectif : descendre; encore et toujours, pour atteindre l'extrémité du cap, au fin fond de la péninsule, vers le point le + au sud du Péloponnèse..
l'endroit ressemble au bout du monde, (géographiquement parlant, c'est déjà le point le + méridionnal de toute l'Europe continentale..) loin de tout, isolé et difficile d'accès...

Routes sinueuses à crever, jusqu'à Agia Marina, dernier hameau du bout du monde, puis piste caillouteuse des + étroites sur quelques kilomètres.. et pour terminer, obligé de laisser la caisse pour atteindre la pointe à pied, à travers les rochers et hautes herbes brûlées..

1        2        3


L'occasion de contempler depuis l'extrémité du continent une Méditerrannée paisible et scintillante,  qui se repait onctueusement dans un bain matinal, et dont l'horizon s'allonge jusqu'aux rivages de Cythère..

4        5        6


Matinée débutée au levé du soleil -de plomb, still- qui restera un des mes enchantements les plus durables.

Ballade émerveillée sur les pentes de Laconie, le long des cimes, hôte privilégié d'une nature resplendissante... errance luxueuse, au rythme du bonheur, (ps: quand vous passez la seconde, à environ 12 à l'heure, c'est par là..), alors que chaque virage dévoile une vue  mirobolante..

7         8        9


nature bénie, immergée dans une espèce de torpeur matinale, s'offrant un bain de lumière éclatant..
Plein les mirettes ! La béatitude au volant.

10        11        12

13        14        15

révélation de la beauté d'une région, en cash.


Le chemin atteint la côte Ouest peu après Namia ;
l'étape suivante se profile au loin, taillée dans une falaise hors-normes, surplombant les flots...

C'est le fameux village de Monemvassia, légende touristique exilée au fond d'un cadre stupéfiant..

16      17       18


L'un des temps forts incontournables d'une visite en profondeur du Péloponnèse. Un rocher massif, démésuré, relié au continent par une mince langue de terre, et sur lequel est venu s'aggriper un village fortifié...

19        20        21

Chef d'oeuvre médiéval, place forte byzantine au XIIIe siècle, passée aux mains des francs, puis de la papauté, des Vénitiens, des Turcs... bijou d'architecture militaire, place forte imprenable et site hautement spectaculaire.

Un côté Mont-St-Michel avec son profil arrondi et condensé, qui s'ébroue tout en verticalité.. cité littéralement “dos au mur”, et qui de façe donne sur la mer, à perte de vue..
carte postale inédite, bel endroit, vraiment.

22        23        24

Le temps de savourer sur place une coupe de fruits de saison en profitant du cadre, et je quitte les lieux à l'heure de la sieste.

Posté par p4pi à 23:08 - voyages voyages - Permalien [#]