1 an de vécu..

Un an en Grèce, pour la mémoire.. petite fenêtre sur une aventure d'Erasmus dans un pays canon.

24 février 2007

Suite du parcours..


Corinthe
..
j'étais prévenu, c'est certainement pas la ville la plus transcendante du Péloponnèse, ni la plus intéressante des cités antiques, et même les guides touristiques peinent à trouver quelque élément digne d'intérêt.

1     2     3


A quelques km de la ville moderne toutefois, sur les hauteurs, on peut s'arrêter rapidement devant le site archéologique, d'où l'on aperçoit l'acrocorinthe, au sommet d'une colline.. j'y retournerais certainement, quand le temps sera plus agréable, mais sans en attendre trop non plus.

4     5     6


Je fais ensuite un crochet par Loutraki, charmante localité dont les guides recommandent le paysage, puis m'engage sur la route d'Athènes, histoire d'aller voir quand même ce fameux canal de Corinthe.

7     8     9

une énorme falaise coupée au rasoir sur 80m de hauteur, assez impressionant. Inauguré en 1893, réduisant le Péloponnèse au statut d'île et non plus de presque-île. (séparée du continent par 24,6 mètres, soit la largeur du canal...)

A Corinthe, en fin d'aprémidi, choix à faire pour la suite du parcours.. 3 possibilités se présentaient :

La première, remonter directement sur Thessalonique, et foncer ensuite sur Sofia avec Arnaud. Un pote à lui, bulgare et étudiant à Lyon, passait quelques jours en famille dans la capitale, et s'était proposé d'héberger et servir de guide.
La deuxième, c'était de partir sur Athènes, rejoindre la clique avec qui j'étais descendu la veille à Patras, puis rentrer at home le lendemain soir.
Et la dernière, rejoindre Frankie dans le Péloponnèse, où il voyageait depuis 5 jours déjà avec un ami à lui (son ancien prof de maths de lycée, venu de France pendant les vacances passer un petit séjour en Grèce). Leur restait à faire la partie Est de la région, côté Epidaure, Argos, Mycènes, Nauplie...

séduisant sur le papier, mais le beau temps n'était pas au rendez-vous. J'ai donc préféré remettre ça à des jours meilleurs, pour en profiter à fond, plutôt que d'aller voir tout ça sous la grisaille de février et en revenir frustré au final.

Du coup, j'ai opté pour la seconde solution, et j'ai rejoint les gens à Athènes le lundi soir.
Fin de l'escapade dans le Péloponnèse, la suite très vraissemblablement au printemps.. :-)

Posté par p4pi à 22:08 - voyages voyages - Permalien [#]